Bernadette Groison
Secrétaire Générale
BG/NO/17.18/061

Monsieur le Premier ministre
Edouard Philippe
Hôtel de Matignon
57 rue de Varenne
75700 Paris

Les Lilas le 27 mars 2018

Monsieur le Premier ministre,

Après cinq semaines de grève générale, le collectif qui en est à l’initiative a estimé que les engagements présentés par la Ministre des Outre-mer sont insuffisants et que la méthodologie de travail du gouvernement n’est pas satisfaisante.

La FSU regrette que les organisations syndicales n’aient pas reçu, à ce jour, de réponse à leur demande de négociations pour un accord de sortie de conflit.

En effet, les organisations syndicales représentatives à Mayotte doivent être entendues car elles connaissent parfaitement la situation économique et sociale du département et les revendications légitimes des salarié.e.s mahorais.e.s.

La FSU demande que de véritables négociations s’ouvrent au plus vite. Elle considère que la nomination d’un délégué interministériel ne se substitue pas à l’exigence d’un nécessaire dialogue social avec les organisations syndicales.

Il y a urgence à sortir de la crise que connait ce département depuis trop longtemps.

La FSU reste entièrement disponible que tout échange que vous jugeriez utile.

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, en l’expression de mes salutations respectueuses.

Bernadette Groison
Secrétaire Générale

 

Télécharger (PDF, Courrier_FSU-1er_ministre_situation_mayotte.pdf)