La direction a déclaré ne pas vouloir informer les personnels de l’agence de leur droit de déclarer le préjudice psychologique subi en accident du travail.
« si les prévisions se réalisent sans réajustement rapide et suffisant du dispositif […] les impacts sur les conditions de travail risquent de se révéler négatifs, avec, entre autres […] un accroissement des troubles psychiques. »

Echo-CSE-septembre-2020