Cet accord acte des régressions inacceptables

  • Régression de la solidarité au profit des plus haut revenus
  • Fin de la solidarité entre bien-portants et malades
  • Abandon de la solidarité intergénérationnelle envers les retraités
  • Cotiser plus pour une couverture amoindri

Pour toutes ces raisons, partagées entre autres par les 22.000 signataires actuels de la pétition intersyndicale SNU-CGT-FO-STC, le SNU refuse de signer cet accord.

Cet accord régressif en terme de droits participe aussi à la déconstruction organisée depuis quelques décennies des conquêtes sociales du Conseil National de la Résistance, base fondamentale de notre système de protection sociale.

SNU_PE_FSU_NEGO_MUTUELLE_02MARS2021_NON_SIGNATURE