Le Président de la République persiste dans son refus d’entendre le mouvement syndical et les 7o % de français-es opposé-es au projet de loi travail. Un tel mépris est inqualifiable. Le gouvernement a la responsabilité pleine et entière de trouver une issue à cette crise. La journée du 23 juin a démontré une nouvelle fois la grande détermination des salarié-es, jeune, privé-es d’emplois et retraité-es, à poursuivre la mobilisation pour obtenir le retrait du projet de loi Travail et des nouveaux droits. 

Télécharger (PDF, Version-définitive-APPEL-COMMUN-17062016-1.pdf)