Le SNU émet de fortes alertes quant à la dégradation de la situation sanitaire et de la circulation active du virus. Pour le SNU, Pôle emploi doit faire passer la prévention et la sécurité des agents avant la délivrance forcenée de services à tout prix.

Les agents ont su prouver qu’ils savaient répondre aux demandes diverses lors de la période de confinement sans exposer leur santé ni celle des usagers. Le retour en PRA1 pour de très nombreux établissements nous semble incontournable afin d’enrayer les risques de la 2ème vague.

Face à l’attitude attentiste de la DG, au dialogue de sourds expérimenté hier en CSEC, le SNU exige des réunions IRP rapides et une reprise plus accrue du dialogue social local qui semble être au point mort dans les régions, alors même que des situations très diverses prévalent sur le territoire.

FLASH_CSEC_21102020_SNUPEFSU