Contre Baromètre Social n°7 : Ambiance…

Face à l’exclusion des représentants du personnel du processus de l’enquête dite « Baromètre social » mise en place par le DG et aux dérives relevées dans sa conception et exploitation, nous avons décidé au SNU de faire notre propre étude auprès des agentes et agents de Pôle emploi sur la qualité de vie au travail, les expositions aux risques psychosociaux et les changements en cours à Pôle Emploi. Vous êtes près de 18000 agents à avoir été interrogés entre le 18 mai et le 4 juillet 2017. Vous êtes plus de 41%, parmi toutes les catégories du personnel, exercant sur le terrain ou dans les fonctions support (DT, DR, DG, DSI, etc…), à avoir répondu. MERCI !

 

AMBIANCE SUR LE LIEU DE TRAVAIL :

COOPÉRATIVE GRÂCE AUX EFFORTS DES AGENTS CONCURRENTIELLE ET À BASE DE MÉFIANCE À CAUSE DE L’ÉTABLISSEMENT

Notons d’abord que 31% des agents à Pôle emploi trouvent que l’ambiance au travail est mauvaise et provoque de la concurrence et de la méfiance entre collègues.

L’évolution de ce chiffre déjà alarmant sera à suivre lors des prochaines interrogations. Nous pouvons nous réjouir qu’il existe encore – et malgré toutes les attaques apportées aux collectifs depuis des années – 47 % des agents qui trouvent que l’ambiance sur leurs lieux de travail est conviviale et favorise la coopération et la confiance entre collègues.

22% des agents ont choisi de répondre « Autre » à cette question.

Beaucoup d’entre eux disent que l’ambiance est fluctuante, qu’elle dépend de beaucoup de paramètres, notamment : le positionnement de l’équipe de direction (clientélisme et opacité des critères de promotion), la taille du site « plus c’est grand, plus c’est chacun pour soi », la surcharge de travail, le sous-effectif, le stress pendant certaines périodes, la constitution de clans et sous-groupes selon les dominantes ou métiers, etc. Les agents de Pôle emploi peuvent être fiers de ce résultat car il est obtenu grâce à leur lutte contre les politiques de la direction qui visent à désolidariser les salariés et à les mettre en concurrence.

76% parmi ceux trouvant l’ambiance positive, déclarent que cette ambiance est obtenue principalement grâce aux efforts consentis par le collectif de travail.

Alors que 82% de ceux qui trouvent l’ambiance mauvaise l’attribuent principalement aux modes d’organisation et de management à Pôle emploi.

Ceci pose des questions de fond sur tous les dispositifs et gadgets mis en place par la direction pour soit disant améliorer la qualité de vie au travail. Ceux-là, n’ont pas tendance à améliorer la coopération et la solidarité entre les équipes, mais à exacerber l’individualisme de chacun et la concurrence entre tous.

 

Télécharger (PDF, CBS_EPISODE7_AMBIANCE.pdf)